Comment se déroule une estimation immobilière à Maisons-Laffitte ?

Partager sur :

Lors d’une estimation immobilière à Maisons-Laffitte, le professionnel mandaté doit suivre une procédure comprenant diverses étapes. Découvrez lesquelles. 

Étape n°1 : la documentation

Avant de descendre sur le terrain, le professionnel plonge le nez dans les documents que le client lui a remis. Il s’agit principalement des plans d’architecte, du plan cadastral, du registre foncier… Grâce à ces derniers, il peut s’informer sur les caractéristiques principales du bien à estimer : surface, emplacement, âge, servitudes, nombre d’étages et de pièces… Il peut ensuite compléter les données récoltées par d’autres recherches. Il peut par exemple consulter le PLU (Plan d’urbanisme local), récolter d’autres informations auprès des autorités locales…

Étape n°2 : l’expertise du bâtiment

Lors de ses visites sur le terrain, le professionnel observe et évalue le bâtiment. Il s’intéresse particulièrement à son état général, à la qualité et à la solidité de la structure, à l’état de l’isolation et de ses autres équipements (chauffage, électricité, plomberie…), à sa performance énergétique, à son orientation… Notez que si vous confiez la prestation à un expert immobilier, ce dernier peut effectuer divers tests et diagnostics techniques. 

Étape n°3 : l’évaluation de l’environnement

Après avoir évalué le bâtiment, le professionnel visite le quartier pour évaluer l’emplacement. Il s’intéresse d’abord à l’environnement direct en se focalisant sur les éventuelles nuisances visuelles, sonores et olfactives ainsi qu’aux servitudes. Il élargit ensuite son investigation pour s’intéresser à la qualité de vie qu’offre l’emplacement. Pour cela, il va s’intéresser à l’accès et à la proximité des commodités, au niveau de sécurité, à la salubrité, à la tranquillité, au marché de l’emploi…

Étape n°4 : l’étude comparative

La dernière étape d’une estimation immobilière consiste à comparer le bien à estimer avec d’autres biens similaires récemment vendus dans le quartier. Le professionnel utilise, pour cela, ses propres archives ou des fichiers publics de références immobilières.